Un nouvel abattoir pour la Touraine et l’Anjou

L’Indre et Loire s’est doté d’un nouvel abattoir destiné aux filières courtes.

Ouvert à tous, bouchers, moyenne distribution, éleveurs en vente directe et particuliers, l’abattoir du bourgueillois construit sur la ZA de Benais-Restigné fournit de la viande demi-gros, découpée et mise sous vide, selon les besoins de ses clients sociétaires puisque c’est une Scic. Conçu pour traiter mille tonnes par an de viandes de ruminants, d’équins et de porcins, il permettra aussi de répondre aussi aux besoins de la restauration collective locale. Quelques jours avant son ouverture mi-juin 2016, son directeur avait ouvert les portes du chantier à Terre de Touraine.

Le département veut céder son laboratoire

 

DSC_01965044

Le Laboratoire de Touraine (LdT) est à vendre. Un appel d’offre a été lancé. Décision en juillet.

Installé à Tours nord, le Laboratoire de Touraine, propriété du département, emploie 80 personnes qui réalisent des analyses d’eau, d’aliments, de vin, de terre, assurent des autopsies sur les animaux d’élevage et concourent à la veille sanitaire du territoire ( influenza aviaire, FCO, tuberculose…). De part sa mission de service public, la perte de marchés et l’absence de grande crise sanitaire, le Laboratoire est déficitaire ; le département assurant l’équilibre des comptes chaque année. La réforme territoriale a réduit le champ d’action des départements et l’Indre et Loire estime désormais que ce n’est plus à lui d’assumer ces missions. D’où la décision du Conseil départemental de le mettre en vente. Le personnel est vent debout et une manifestation des employés inquiets s’est tenue devant le Conseil départemental lundi.

WP_20160523_002

Manifestation du personnel du Laboratoire départemental lundi dernier devant le siège du Conseil départemental.  Lire la suite

Acteurs du Made in viandes

En allant de l’étable à la table, les rencontres Made in viandes offrent l’occasion de découvrir les acteurs d’un territoire œuvrant pour la fourniture d’une nourriture locale de qualité dans le respect des règles éthiques préservant le bien être des animaux d’élevage.

Rencontres de deux éleveurs, Vincent et François, d’un gestionnaire d’abattoir, Yann. Plus en aval, François orchestre le fonctionnement d’une restauration collective métropolitaine tandis que James met tout son art de boucher pour valoriser le travail de tous les professionnels qui ont précédé l’arrivée des viandes sur son étal.

Vincent Pinon : la qualité par les herbages
A Vernou-sur-Brenne en Touraine, un éleveur de vaches limousines privilégie une gestion raisonnée des herbages et introduit des plantes qui limitent l’emploi des antiparasitaires. Une viande de grande qualité pour un environnement préservé.

François de Chénerilles: traçabilité dans un environnement préservé
A Azay-le-Rideau en Touraine, François de Chènerilles élève 600 brebis qui donnent naissance à Lire la suite

Atelier fermier Un succès à déguster à la petite cuillère

 

Nouveaux projets d’investissement à la ferme Maurice qui transforme un quart de son lait à la ferme tout en assurant sa commercialisation.

Entre le premier pot serti au fer à repasser et le millionième yaourt operculé à la chaîne, cinq ans ont passé et pas mal de lait aussi dans Lire la suite