A la Une de Terre de Touraine du 14 avril 2017

Le Val de Loire à l’ère de l’agriculture connectée Vegepolys, les Champs du possible, Agreen Tech Valley, les têtes depont régionales des technologies numériques au service de l’agriculture se sont constituées en réseau de recherche et développement. Elles pourraient être prochainement rejointes par le VinOpole. Ça n’est pas encore la Silicon Valley de l’agriculture mais la volonté est là. Regrouper en Val de Loire les innovations technologiques utiles aux agriculteurs, les installer auprès d’un lycée, d’une université, assembler un bouillon de culture de l’agriculture connectée, numérique tel était le projet initié pour sa région par Xavier Beulin. Le leader professionnel a disparu mais le chantier ouvert poursuit sa route. Et déjà de nouveaux besoins exprimés par les agriculteurs sont satisfaits par une kyrielle de starts up. A voir lire dans Terre de Touraine des pièges à insectes ravageurs connectés qui avertissent l’agriculteur via un texto que le seuil d’intervention est atteint dans un champ. Des drones pour repérer les maladies et la carences, un robot désherbeur dont le prototype ressemble à un cousin vous savez ces grands insectes dégingandés. Et même une plateforme en ligne pour vendre sa récolte au plus offrant ou acheter son engrais au moins disant. Lire p 10 et 11

Viticulture Tours de chauffe anti-gel La vigne est entrée en phase critique de sensibilité au gel. Vendredi 7 et en tout début de semaine, la Touraine a déjà connu deux alertes à la limite de zéro degré au lever du jour.  L’appellation montlouis a retenu un mode de lutte qui fait parler de lui, l’hélicoptère qui en brassant l’air plus chaud à 20 mètres au dessus des vignes évite la gelée blanche. Sur les réseaux sociaux des internautes sont en émois mais les vignerons ont de solides arguments économiques et écologiques. p 8

Découvrir l’asperge  Une destination « Bienvenue à la ferme » p 20Un petit tour dans le Richelais, une contrée de Touraine que j’affectionne particulièrement. Et rencontre avec Stéphanie Cailleteau qui produit à Faye la Vineuse des asperges blanches, verts mais aussi pourpres. Cuites au wok servies croquantes avec un petit riz blanc et un filet de vinaigre balsamique c’est un vrai délice. Comme tous les agriculteurs labellisés par le réseau des chambres d’agriculture « Bienvenue à la Ferme » elle ouvre les portes de son exploitation, ce dimanche. La liste des fermes et le programme proposé sont en ligne sur le site bienvenue-a-la-ferme.com

Grandes cultures Pucerons et charançons squattent les champs de colza Les premiers charançons des siliques et pucerons cendrés ont été observés dans les parcelles. Les stades de sensibilité sont atteints. p 5

PAC Le piège des haies La réglementation PAC ne badine pas avec les haies et pour les déclarants la vigilance est la règle. Très contrainte, la gestion des haies, comme celle des mares et des bosquets, ne supporte pas l’écart dans la déclaration. Les erreurs éventuelles sont à corriger en motivant rigoureusement la modification. Après le premier inventaire de 2015 ; les corrections de 2016 sont désormais répertoriées par la PAC et Telepac a été conçu pour surveiller l’évolution des haies.  p 4

FNSEA Une femme  élue à la tête de la Fnsea Christiane  Lambert seule candidate déclarée à la présidence de  la FNSEA sera probablement élue ce jeudi par le conseil d’administration de la centrale syndicale des agriculteurs. Productrice de porcs dans le Maine et Loire avec son mari, elle avait commencé sa carrière comme jeune agricultrice dans son cantal natal et s’était rapidement engagée dans le syndicalisme agricole dont elle avait rapidement gravit les échelons jusqu’à la présidence du centre national des jeunes agriculteurs. Au décès de Xavier Beulin, c’est elle qui avait assuré l’intérim en tant de première vice présidente. p 2

Avenir du monde La terre, l’eau et des paysans Invité par les organisations professionnelles agricoles tourangelles jeudi 6 avril, Luc Guyau (ex président de la FNSEA), encore récemment président du Conseil de la FAO, a brossé un portrait assez gris de l’état du monde. Mais le syndicaliste qu’il est resté, dessine en fond de tableau l’arc en ciel des solutions à mettre en œuvre… sans tarder.  Ses priorités : la protection et le partage équitable des ressources en eau et en terre. Garantir paix et sécurité aux agriculteurs qui sont capables de nourrir la planète et enfin la lutte contre le gaspillage des denrées alimentaires. Au nord 30% de la nourriture est jetée, au sud, 50% des récoltes sont perdues fautes d’infrastructures (routes, camion, silos, frigos…)p 3

Agro-alimentaire Verneuil : Le fromage compense le lait La « coopérative laitière de la région lochoise » rebaptisée depuis peu « laiterie de Verneuil – coopérative Touraine-Berry » se redresse, se modernise, dans un contexte économique compliqué, marqué par des tendances de consommation des produits laitiers qui mutent de façon significative.p 7

Chevaux L’herbe un menu de choix à valoriser Le programme équi-pâture, lancé en 2016, a pour ambition de promouvoir des pratiques efficientes afin d’améliorer la valorisation de l’herbe par les équins et la pratique de la vermifugation. p 6

Agrodistribution Larcins de phytos dans les OS Les OS se sont les organismes stockeurs de grains mais aussi vendeurs de produits de traitement des plantes. On connaissait les vols dans les exploitations agricoles, les vols de vins mais désormais la filière doit lutter contre les vols de phytopharmacie par des délinquants professionnels eux aussi très bien organisés en filière. Des dépôts d’Indre et Loire en ont récemment fait les frais. Au prix de litres car de nombreux pesticides sont très chers, l’affaire le revente illégale sous le manteau est probablement très rentable p 2

Avec mots-clefs , , , , , , , .Lien pour marque-pages : permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*