Un bestiaire hétéroclite et touchant

En Touraie, un paysan retraité de Ligueil (37- Centre Val de Loire) donne une nouvelle âme aux objets qu’il détourne sans vergogne au gré de son imagination. Un bestiaire hétéroclite et touchant.

De bric et de broc, en fer, en bois, bruts ou émaillés, le détournement des objets est un art consommé chez André Grellet.  Cet alerte nonagénaire né à la ferme de Chanteloup près de St Senoch s’est installé en 1945 au lieu dit « le Poiret » à Ligueil. Dans cette ferme entrée dans la famille en 1921, il a été comme tant d’autres cultivateurs-éleveurs, amené tout au long de sa vie à utiliser une foule d’objets usuels. Autant d’outils et d’éléments divers des siècles passés devenus objets de passion pour ce bricoleur collectionneur. Créateur d’art déco rural, avec style, non sans une certaine malice, d’un coup de patte doué, il donne libre cours à son imagination. Sa passion innée de la collection a germé dès l’enfance…suite de cet article sur l’édition papier de Terre de Touraine du 4 septembre 2015.

Reportage photo Caty Bautes

ABONNEZ-VOUS (voir ci-dessus)

 

Avec mots-clefs .Lien pour marque-pages : permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*