Agronomie : fissurateurs, sous-soleurs à l’essai en Touraine

La FDCUMA d’Indre et Loire a organisé à Orbigny près de Loches en Touraine Centre Val de Loire une démonstration de différents outils de fissuration du sol dans un terrain fortement compacté par la sécheresse (commentaires vidéo Mario Blond FDCUMA 37)
Retrouvez-nous sur www.terredetouraine.fr

En gâtine de Loches-Montrésor, les adhérents de la Cuma du Pont de Saulay se posent la question de renouveler leur décompacteur vieillissant . Pour évaluer le travail effectué de ce type de matériel ils ont organisé le jeudi 1er septembre une après-midi de démonstration de décompacteurs .
Localement les agriculteurs qui pratiquent la culture en travail simplifié recherchent non seulement des décompacteurs fissurateurs ne retournant pas les horizons pédologique mais aussi laissant les es résidus de culture en surface.
Les limons battants du plateau de Loches et Montrésor sont souvent sujets au risque de tassement et battance. Les adhérents de la Cuma ont testé plusieurs décompacteurs
Six matériels étaient représentés pour la plupart venant d’exploitant ou de Cuma voisines. Deux concessionnaires ont présenté un modèle Actisol pour l’un et He-Va pour l’autre.
La parcelle, en précédent colza avait été déchaumée préalablement. Les matériels présentés à l’exception d’Actisol présentaient tous des dégagement sous châssis de 70 à 75 cm, les châssis droits possèdent un écartement entre dents de 75 cm alors que les matériels avec un châssis en V et bipoutre permettent un écartement plus serré de 60 cm.
Effet de vagues
Tous les décompacteurs présents étaient équipés d’étançons fins avec des socs et ailerons prévus pour soulever le sol. L’effet recherché est un effet de ‘ vagues ‘ qui fissure le sol sans modifier l’horizon de surface. Les matériels ont évolué entre 25 et 35 cm de profondeur, sur un sol plutôt sec. Les profils obtenus sont assez identiques. Sur la plupart des types de matériels , le sol sec n’a pas permis d’aller au bout de l’effet recherché . Le sol travaillé devenant trop friable ne s’est pas tenu. Dans la plupart le résultat aboutit à des zones de terre très fine à côté des zones non touchées . S’il ne faut pas effectuer de décompactage dans les sols humides au risque de créer un lissage ,attention en sol limoneux trop sec ou la terre fine peut descendre en fond de travail et quand la pluie revient forme une couche imperméable où l’eau risque de stagner durant l’hiver.
Le sol étant trop sec, la plupart des socs ont laissé un profil à trois niveaux. La zone de déchaumage n’ayant pratiquement pas bougé (effet recherché). La partie où est passée la dent, laissant un sol déstructuré et une terre fine. La troisième partie à côté du passage de la dent restant non travaillée.
Une vingtaine de personnes étaient présentes à cette manifestation, même si les conditions physiques du sol n’étaient pas optimales, cela a permis, avec la présentation des coupes de sol, d’évaluer l’efficacité du travail réalisé.

Avec mots-clefs , , , , , .Lien pour marque-pages : permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*