Viticulture et prévention des maladies du bois : la taille Guyot-Poussard sur cep âgé

Depuis cinq ans à Restigné, le domaine de la Chevalerie a adopté la taille Guyot Poussard.

Comme tous les autres domaines viticoles, ses 38 ha de vignes âgées (pas de plantation depuis 20 ans) sont confrontés aux ravages des maladies du bois. « Le niveau de complantation atteint un équivalent de quatre hectares raconte Aurélien Revillot responsable de la conduite des vignes. Avec les jeunes il faut attendre 5 à 6 ans pour vendanger les huit grappes nécessaires au bon fonctionnement de l’exploitation. Ici nous taillons au pneumatique mais on réserve une taille tardive avec un sécateur manuel pour les jeunes ceps avec d’être concentré sur la taille de formation. Pour monter le cep on choisit un beau brin qui s’élève direct surtout on évite les chicanes. Le but est d’avoir au final deux têtes avec deux coursons à deux yeux et une baguette à cinq yeux qui alterne d’un côté puis de l’autre. La forme recherchée est un « V » sous le premier fil de taille. Sur la baguette nous créons des « fenêtres » en enlevant un œil sur deux pour faciliter l’aération. Nous visons un rendement maximum de 45 hl. On ne coupe pas au ras pour avoir un cône de dessèchement assez long. » « S’il est encore un peu tôt pour voir les effets de la taille Guyot Poussard, Aurélien est persuadé que c’est une voie de prévention à emprunter. Si elle ne réglera pas tout, elle contribue à renforcer la résistance du cep face à l’intrusion des champignons tout simplement en limitant les nécroses de bois mort.
Philippe Guilbert

Retrouver la totalité de cet article dans l’édition de Terre de Touraine du 19 décembre 2014 mais aussi sur la page Terre de Touraine du site maisondesagriculteurs37.fr

 

 

Avec mots-clefs , , , , , , .Lien pour marque-pages : permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*